Tout part en vrac, une nouvelle épicerie Zéro déchet

Des idées plein la tête pour insuffler le concept zéro déchet, Béatrice et Émilie ont ouvert il y a environ quatre mois leur épicerie vrac à Saint-Genis Laval. Fini les emballages, place à une consommation responsable. Une épicerie vrac, mais pas que ! Vous y trouverez des produits bio, locaux et de saison !

Certains chemins mènent au vrac!

Béatrice Bacon est depuis très longtemps sensibilisée à la thématique des déchets. Après avoir obtenu un Master en environnement, elle travaille d’abord avec les Ministères de l’écologie et de l’agriculture. Elle passe ensuite dix ans chez Suez, dans le domaine du recyclage des déchets. Elle se concentre plus particulièrement sur l’utilisation des déchets organiques comme fertilisants en agriculture. Lorsque ceux-ci ne peuvent pas être utilisés en exploitation agricole, il faut leur trouver d’autres débouchés. Ils deviennent alors des déchets ultimes dont il faut se débarrasser. C’est ainsi qu’elle est amenée à visiter des sites d’enfouissement et des incinérateurs : « j’ai été très marquée par les visites de sites d’enfouissement où on pouvait voir des plastiques partout ! » explique-t-elle.

Au bout de 10 ans, Béatrice décide de quitter son entreprise pour faire autre chose. Sa sœur, Émilie Lauro, est diététicienne et travaille à l’époque à NaturHouse à Voiron, un magasin de produits diététiques et cosmétiques à base de plantes. C’est lorsque Émilie décide de revenir vers Lyon que les deux sœurs décident de s’associer pour racheter ensemble un centre NaturHouse à Saint-Genis Laval. Elles s’investissent toutes les deux dans le développement de leur magasin. Béatrice se découvre alors comme coach en diététique.

« Souvent, des gens qui ne connaissaient pas le magasin entraient pour nous demander si nous n’avions pas des produits comme du lait d’ânesse, des flocons d’avoine, de la spiruline… qu’on ne vendait pas. On les renvoyait toujours vers d’autres magasins comme la Vie Claire, Biocoop ou Grain d’orge, situés hors de Saint-Genis. C’est là qu’on s’est dit qu’il y avait peut-être un besoin non comblé pour ce type de consommation sur Saint-Genis » explique Béatrice. «A ce moment, j’ai commencé aussi à m’intéresser à des manières de consommer différemment, plus économiques, plus responsables. Je me suis intéressée au minimalisme et j’ai découvert le concept zéro déchet ». Elle commence donc à imaginer un projet d’épicerie vrac et bio dont elle fait part à Emilie. Dans son entourage on lui disait « arrête un peu avec tes lubbies écolo, t’en as pas marre, tu veux pas changer de voie, trouver un boulot qui paye vraiment». Petit à petit elle sensibilise sa sœur. Aujourd’hui même le copain d’Emilie est sensibilisé au zéro déchet !

Et puis un jour, en discutant avec une connaissance à Chaponost, le déclic se fait. Béatrice apprend qu’il y a un appel à candidature pour un projet d’occupation d’un local municipal qui s’est libéré. « C’est le coup de pouce qu’il nous a fallu pour commencer à mettre en place notre projet ». Béatrice et Emilie développent alors leur business plan et remettent leur candidature à la Mairie de Chaponost. Celui-ci est retenu pour présentation, mais ne fait malheureusement pas l’unanimité. « Une personne de Sitom Sud Rhône (organisme public de collecte des déchets) a avancé : «si tout le monde raisonne comme vous, demain on n’a plus de déchets, et moi je n’ai plus de travail » ; les bras m’en sont tombés ! » affirme Béatrice.

Qu’à cela ne tienne ! Ce n’est pas ça qui empêchera les deux sœurs de poursuivre leur objectif : « si on ne peut pas ouvrir notre épicerie à Chaponost, on peut aussi chercher un local à Saint-Genis Laval ». Faisant déjà partie de l’association des commerçants de Saint-Genis via leur activité avec NaturHouse, elles y connaissent du monde et elles sont très appréciées des Saint-Genois ! Elles font donc jouer leur réseau et finissent par trouver un local via l’agence immobilière d’à côté qui les informe de la mise à disposition d’un lieu. «On a donc pris contact avec le propriétaire en juillet 2018, et en septembre on lui présentait notre projet qui lui a beaucoup plu» !

Il ne restait plus qu’à réaménager ce « vieux bar », considéré comme la « verrue du centre ville » par les Saint-Genois, en ce qui deviendra leur épicerie ! C’était parti pour la phase des travaux ! Elles avaient promis l’ouverture du magasin pour janvier 2019, et elles ont tenu leur promesse : « le 8 janvier, on a ouvert le magasin ! C’était la course jusqu’au bout et le jour même de l’ouverture, les prix n’étaient pas encore mis en place », expliquent-elles.

Il n’a pas fallu plus d’un an à Béatrice et Émilie pour mettre en place leur projet, depuis l’idée jusqu’à la mise en œuvre !

A la pêche au vrac et au bio, mais aussi…

Que du vrac et que du bio ! Telles sont les valeurs de l’épicerie. Tous leurs produits sont labellisés biologiques, bio et Nature et Progrès ou Ecocert. Seul leur sel de l’atlantique n’est pas bio. Leur but est d’obtenir la certification bio.

Mais ce n’est pas tout. Béatrice et Émilie veulent maximiser les circuits-courts et petit à petit remplacer leurs gros fournisseurs par de la vente en direct auprès des producteurs. Elles favorisent aussi la vente de produits régionaux !

Vous y trouverez tous types de produits : produits secs, sucrés, salés, pâtes à tartiner, chocolats, bonbons, fruits secs, épices, jus, thé, café, tisanes, œufs, fruits et légumes frais et de saison, produits d’entretien, de soins corporels, de cosmétique, accessoires zéro déchets,…Bref, tout pour vous encourager à consommer zéro déchet et responsable ! Vous y découvrirez aussi des idées de recettes de cuisine saines et originales.

Elles proposent également des ateliers cosmétiques, et bientôt, des ateliers cuisine diététique !

Elles en veulent plus

Béatrice et Émilie ne s’arrêtent pas là, elles veulent faire plus pour l’avenir de la planète !

Elles comptent participer à la création de « zones de BZZZ », projet qui vise à la création d’espaces refuges pour les insectes pollinisateurs, en semant des graines.

Elles viennent d’inscrire l’épicerie au challenge « No plastic in my sea », pour communiquer et sensibiliser sur la problématique des déchets plastiques en mer.

Que nous prévoient-elles pour la suite?

Suivez-les sur leur page facebook ou rendez-leur visite directement à leur magasin : 103, Avenue Georges Clemenceau, à Saint-Genis Laval.

Un commentaire sur « Tout part en vrac, une nouvelle épicerie Zéro déchet »

  1. Merci pour ce bel article qui met en valeur l’énergie positive et constructive d’Emilie et Béatrice. Ce sont deux battantes qui avec sourire et détermination rendent possible ce que la plupart ne considère encore que comme des lubies fumeuses, ce sont deux colibris qui à leur façon changent le monde.

Laisser un commentaire