CleanCup(c), distributeur de boissons zéro déchet

Qui dit zéro déchet dit aussi zéro gobelet jetable. Aujourd’hui il y a une alternative écologique aux distributeurs automatiques : c’est CleanCup©, un distributeur-récupérateur de gobelets réutilisables qui fonctionne aussi comme une fontaine à eau. Le produit est le premier né de la société CED’IN, dirigée par Eléonore Blondeau.

Originaire de Toulouse, avec un parcours en Management et Gestion, en 2013 Eléonore intègre l’EM Lyon Business School, où elle est également responsable pendant 2 ans de l’association de développement durable de l’École, Planet&Co. Dès son arrivée, elle remarque à côté de la fontaine à eau principale de la cafétéria un énorme “ chapiteau ” de gobelets : “ Il y avait toutes les poubelles autour qui débordaient de gobelets pendant que sur la fontaine il n’y avait pas de distributeur, juste des gobelets entassés : c’était mal fait, ça sautait aux yeux. Dès qu’il n’y avait plus de gobelets, les gens en demandaient à la cafeteria : après avoir bu une gorgée, la même personne revenait 5 minutes plus tard pour reprendre un gobelet… et ainsi de suite ”. En examinant plus en détail ce phénomène, Eléonore se rend compte de l’impact que la problématique des gobelets jetables a  sur l’école, pas seulement du point de vue écologique mais aussi au niveau économique : “ C’est plusieurs milliers d’euros, dizaines de milliers d’euros même dépensés tous les ans par l’École à cause des gobelets ”. D’ici à flairer un potentiel marché il n’y a qu’un pas. Puisqu’Eléonore est engagée à 100% dans son association, elle n’a pas le temps de développer le projet mais l’idée lui reste toujours en tête…

Apres avoir obtenu son diplôme en septembre 2015, au lieu d’aller travailler dans le tourisme et le développement durable au Costa Rica ou à Shanghai, Eléonore choisit de rester à Lyon et commencer à développer le concept de CleanCup©. En quoi cela consiste exactement ? “ CleanCup© est une solution zéro gobelet jetable. Le cœur de métier n’est pas la fontaine à eau mais les verres réutilisables : notre but est d’éradiquer l’usage des gobelets jetables. En plus de ça, on sert de l’eau ”. Son fonctionnement est très simple. D’abord, il faut payer 1€ de caution dans la machine, ensuite on récupère un verre propre et vide et à ce moment on peut choisir de boire de l’eau ou une autre boisson, comme du thé ou du café. On peut prendre de l’eau directement depuis la machine, ou tout simplement récupérer  son verre pour se servir ailleurs. Une fois rafraichi, on réinsère son verre sale dans CleanCup© et on récupère la caution versée, pendant que la machine lave sur place le verre pour le préparer à sa future utilisation.

Au départ Eléonore avait toutes les fonctions de CleanCup© en tête mais, en n’étant pas ingénieure, elle avait prévu de sous-traiter le développement du produit : “ Même si j’étais diplômée d’une école de commerce, j’avais choisi le développement durable donc il a fallu que je comprenne comment créer une entreprise et surtout comment développer un produit industriel ”. En 2016 elle participe à de nombreux concours pour gagner en visibilité, lever des fonds  mais aussi pour se faire challenger sur le projet. Au total, elle gagne 11 concours, dont “ 100 projets pour le climat ”, une initiative du Ministère de l’Environnement. Eléonore participe également à “ Lyon Startup ”, un programme de 4 mois qui propose un accompagnement gratuit à 5 entrepreneurs et aussi un concours de pitch mensuel. Au cours de cette expérience Eléonore fait la connaissance de Lionel, qui porte un projet de lave-vaisselle écologique, et ils s’entendent tout de suite très bien : “ Il est designer industriel, avec des compétences en mécanique, et il avait déjà réfléchi à des solutions de lavage. En plus on avait un intérêt commun vers l’écologie, donc on était très complémentaires ”. Eléonore lui explique son projet et Lionel commence à travailler à la conception, au design et à la mécanique de CleanCup©. En septembre 2016 ils créent la société CED’IN. Et c’est dans la capitale des Gaules qu’ils décident de s’installer : “ J’ai voulu rester à Lyon parce que c’est un vrai bassin industriel, notamment en mécanique et en plasturgie qui sont les deux corps de métier dont on a besoin pour notre produit. En plus je trouve qu’en termes d’entreprenariat, d’innovation et de sensibilité écologique c’est vraiment le meilleur terreau : il y a toutes les ressources industrielles et humaines nécessaires, il y a plein d’initiatives… Il manque un peu de volonté de la part de la Métropole parce que malheureusement ce n’est pas sa dynamique principale, en tout cas je pense que ça va changer ”. À ce jour l’équipe de CED’IN se compose de 6 personnes : 2 ingénieurs en électronique et systèmes embarqués, un ingénieur en mécanique, Lionel (design industriel et mécanique), une responsable communication… et Eléonore, qui s’occupe de tout ce qui n’est pas directement en lien avec le produit : développement commercial, communication, financements, partenariats…

Pendant plus de 3 mois, Eléonore et Lionel travaillent au design du produit avec un cabinet d’innovation et de design de Lyon, Dynergie : “ Comme on vient inscrire un nouvel usage dans l’entreprise, on voulait que ça puisse être compréhensible dés par le design du produit tout en évitant l’aspect de gros cube carré. Jusqu’à présent la machine fait 60 x 60 x 2m : même si ça prend un peu de place en hauteur au final c’est la largeur qui compte, parce que l’espace dans l’entreprise coute très cher ”. Il y aussi un autre facteur à ne pas sous-estimer : “ On s’est rendu compte que le marché de la distribution automatique et de la fontaine à eau est en pleine explosion, parce qu’en fait c’est à la machine à café que toutes les négociations d’entreprise ont lieu : comme c’est un moment très important, maintenant on parle plutôt d’un ‘ espace détente ’ où l’on invite les gens à se poser, puisque c’est là que tout va se négocier. Donc on a vraiment beaucoup travaillé sur le design pour que ça rende l’espace agréable et confortable ”. Une machine au design ergonomique mais aussi à l’avant-garde sur le profil technologique : “ Comme CleanCup© est monitorée à distance, on peut savoir en temps réel combien de verres sont propres, sales, en lavage, s’il y a une alerte panne etc. comme ça on peut intervenir ultra rapidement, et même des fois sans se déplacer ”. Le 9 mars le prototype est enfin dévoilé lors de la Biennale Art et Design de St. Etienne, où il reçoit un très bon accueil : CleanCup© remporte le premier prix du Design Tech Booster. La semaine suivante le produit est présenté à la Foire de Lyon, où il a pu être testé par Gerard Collomb en personne. Un autre utilisateur d’exception est Nicolas Hulot, qui compte parmi les intervenants de la Semaine du Développement Durable organisée par la Toulouse Business School. Eléonore profite de cette occasion pour lui faire tester le prototype : “ Il s’est senti tout de suite à l’aise avec le produit, il l’a trouvé beau, il avait envie de s’en servir ». Le journaliste a même proposé des petites modifications : “ Il nous a suggéré qu’on ne sert pas de l’eau… mais de la bière ! ”.

Maintenant CleanCup© est en phase de commercialisation active : “ C’est une solution en location qui coute entre 250 et 290 euro par mois par machine, maintenance incluse ”. L’idée est de vendre les plus de machines possibles dans les deux prochains mois pour avoir les prochains financements : “ Notre objectif est de vendre un maximum de produit pour installer le 40 premiers machines à la fin de l’année ”. Le moment actuel semble favorable à la mise en place d’une solution zéro gobelets jetables : la loi de transition énergétique pour la croissance verte interdit la vente des gobelets jetables en plastique à partir du 1er janvier 2020. Et CleanCup© s’insère tout à fait dans cette dynamique. En tout cas on souhaite très bonne chance à Eléonore pour que sa solution zéro gobelet jetable puisse rencontrer un succès encore plus grand !

Laisser un commentaire