De Cendre et d’eau fraîche : une alternative pour de la lessive naturelle et locale

Nous voilà de retour ! Ce mois-ci nous sommes allé·es à la rencontre d’une entrepreneure dynamique et engagée : Agnès Fereyre-Duvillard, qui a créé en 2020 « De cendre et d’eau fraiche », une entreprise de fabrication artisanale de lessive de cendre, distribuée dans des épiceries vrac et en vente directe sur Lyon et ses environs.

L’histoire du projet : d’une envie de changer ses habitudes à la création de l’entreprise.

En novembre 2019, lors d’un échange avec des amis sur la fabrication de lessive faite maison, Agnès décide de s’intéresser à la lessive de cendre. C’était aussi le début de l’hiver, l’occasion idéale, avec l’utilisation du poêle à bois, pour se lancer dans des expérimentations et la réalisation de recettes de lessive à base de cendre. C’est ainsi qu’elle découvre le site et le savoir-faire de Mathias Cangina, qui fabrique depuis plusieurs années en Gironde ce type de lessive et la commercialise, dont elle s’inspira.

Photo le Progrès ©

Une fois la recette prise en main, « tout s’est enchainé » me dit Agnès. Elle a créé elle-même son site internet et s’est mise à démarcher des AMAP pour vendre la lessive. Cela n’a pas fonctionné, ces dernières ne distribuant que de l’alimentaire. Elle s’est donc tournée vers des épiceries vrac qui ont été très intéressées par son produit. C’est ainsi que de bouche à oreille, de rencontre en rencontre et par son réseau, qu’elle a fait évoluer sa jeune entreprise.

Agnès, qui est également très investie dans son association de quartier (défense contre les promoteurs ), explique qu’il est parfois « plombant » de se battre, qu’il n’est pas possible d’être continuellement dans l’engagement. Alors son entreprise est pour elle sa « bulle de créativité ». Dans cette activité, elle se sent libre et exprime son plaisir d’entreprendre sans contrainte, pour avoir un petit complément de revenu qui ait du sens et continuer à donner du temps au monde associatif qui lui tient à cœur : « si un jour j’ai envie de m’arrêter, je m’arrête ». Agnès a toujours exercé avec cette philosophie : « ça me rappelle ma carrière dans l’enseignement, j’adorais ce que je faisais ».

La valeur du zéro déchet présente dans chaque étape :             

Tout le processus de fabrication de la lessive est réfléchi pour éviter le maximum de déchets, « c’est une logique globale, j’utilise le matériel déjà à disposition dans la maison pour faire la lessive ».

Agnès va chercher de la cendre de pizzerias et boulangeries à Lyon. Elle la tamise le plus finement possible afin de garder le meilleur pour la réalisation de la lessive. Elle a confectionné, elle-même, les différents tamis dont elle a besoin. Pour chaque étape de la fabrication, elle a réfléchi à la manière d’optimiser le recyclage des matériaux pour créer son matériel.

Récupération de cendre au Fournil de Vancia

Il en est de même pour l’eau qu’elle utilise. Elle a mis en place un système de récupération d’eau de pluie. L’eau vient de son toit puis passe dans différents récupérateurs afin que l’eau soit bien filtrée et prête à l’emploi.

La cendre est donc mélangée avec l’eau de pluie filtrée, l’ensemble est placé dans des gros bidons pendant plusieurs jours et est remué de temps en temps. Une fois que le mélange a atteint le bon Ph, Agnès le filtre plusieurs fois. Elle obtient alors la lessive, et il reste au dessus du filtre les cendres lessivées qui donnent une « pâte de cendre » , qu’elle a souhaité valoriser en réalisant des pots de crème à récurer prête à l’emploi, et des « galets à récurer » obtenues par déshydratation, qu’elle vend en vrac.

Agnès transfère enfin la lessive dans des bouteilles pour les vendre à l’unité ou dans des bidons pour la vendre en vrac. Elle essaie de récupérer le maximum de contenants, en demandant donc aux points de vente et à sa clientèle directe de lui retourner les contenants, dans l’objectif de responsabiliser les vendeur·ses et les consommateur·rices à leur réutilisation.

Son plus grand défi en tant qu’entrepreneure ?

En 2021, « De cendre et d’eau fraiche » a obtenu la mention « Nature & Progrès », qui garantit des produits respectueux de l’environnement, des hommes et des animaux. Agnès a appliqué leur cahier des charges et a signé une charte pour affirmer l’engagement de son entreprise. Elle a modifié certaines pratiques pour valider ses différents points, notamment l’utilisation de tissus bio pour filtrer. La partie la plus délicate a été d’obtenir les certificats d’origine du bois pour être sûre qu’ils étaient non traités chimiquement. Il a fallu remonter jusqu’aux bûcherons et fournisseurs bois qui livrent les pizzerias.

Certaines étapes de la mise en place du cahier des charges ont été contraignantes pour Agnès mais étant de nature positive, elle en a tiré des atouts et des satisfactions. Ainsi, confectionner les filtres en tissus bio a été pour elle l’occasion d’investir dans une surjeteuse, machine qu’elle souhaitait avoir depuis un petit moment pour réaliser entre autres des mouchoirs en tissus. L’obtention des certificats de l’origine du bois lui a permis d’être en contact avec les fournisseurs et d’échanger sur leur manière de procéder. Ces derniers étaient ravis que leur travail soit valorisé dans cette démarche et Agnès est maintenant en lien avec toutes les personnes participant au processus de fabrication de la lessive.

Agnès n’est pas dans une logique d’expansion de son entreprise, elle souhaite rester ultra locale, (Lyon et environs seulement) , continuer à faire de belles rencontres, pouvoir soutenir les associations écologiques qui lui tiennent à cœur et mener son projet avec beaucoup de plaisir. Elle est satisfaite du chemin déjà parcouru !

Son prochain défi : l’obtention du label Lyon Ville Équitable et Durable.

Vous pouvez retrouver plus d’informations, notamment sur les points de ventes et les dernières actualités de l’entreprise, sur son site ou les réseaux sociaux (Facebook, Instagram).

Article rédigé par Clémence

Voir tous les autres articles Entrepreneurs Zéro Déchet

Un commentaire sur « De Cendre et d’eau fraîche : une alternative pour de la lessive naturelle et locale »

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.