“ À la source ˮ, nouvelle épicerie zéro déchet à Lyon

Une épicerie de produits vracs, c’est bien… mais une épicerie zéro déchet c’est encore mieux, n’est-ce pas ? À partir de septembre, on pourra en trouver une nouvelle à Lyon, au cœur du quartier de la Part Dieu. Elle s’appelle “ À la source ”, née de l’initiative d’Aneta Sidor.

Qui est Aneta ?

Originaire de Varsovie, Aneta s’installe à Lyon à l’âge de 18 ans pour ses études. Ensuite, elle déménage dans d’autres villes en France pour travailler dans l’industrie : « Je n’étais pas écolo à l’époque », nous confie-t-elle. Le déclic se produit suite à une série de malheurs personnels et professionnels, notamment la perte de toutes ses affaires et mobiliers pendant un déménagement. De retour à Lyon, elle décide de repartir de zéro : avec une amie, elle commence à réfléchir à un projet d’épicerie de vrac avec des produits locaux. Quand sa partenaire décide de quitter le projet, elle le reprend toute seule pour le faire évoluer à sa manière, c’est à dire sous forme d’épicerie locavore et zéro déchet. Une petite nuance qui n’est pas sans importance : « Le vrac permet de pratiquer le zéro déchet mais pas l’inverse – elle nous explique – On peut arriver à un objectif zéro déchet pas seulement via le vrac mais aussi grâce au recyclage, l’upcycling (ou “ surcyclage ”, c’est à dire le recyclage de produits ou matériaux “ par le haut ”, ndr), la sensibilisation sous toute forme, la réduction de ses achats, l’achat d’occasion plutôt que neuf… ».

<h2align= »justify »>Sa démarche zéro déchet

Bref, le vrac est juste une des composantes qui permettent de pratiquer le zéro déchet. Même si, malheureusement, ce n’est pas toujours le cas : « Une épicerie vrac fait du zéro déchet coté client mais elle peut quand même être polluante, pendant qu’une épicerie zéro déchet comme “ A la source ” va s’insérer plutôt dans l’économie circulaire. Elle va s’entourer de partenaires pour essayer de trouver des débouchés possibles pour ses emballages, faire des ateliers do it yourself… ». Une démarche bien plus ambitieuse : « Mon souci est d’être une entreprise écolo, c’est à dire que je ne veux pas avoir d’impact sur l’environnent non plus : en tant que commerçant du 21ème siècle je veux donner l’exemple en disant “Je ne produits pas de déchet”. Et le vrac donne la possibilité d’atteindre cet objectif. ».

L’épicerie

Cette ambition est bien résumée par le nom de l’épicerie : « “ À la source ” veut dire d’abord chercher les produits directement chez les fournisseurs, en essayant de faire réadapter leur manière de les distribuer pour que ça corresponde plus à nos valeurs ». Il y a aussi un autre sens : « En tant que distributeur, si on n’agit pas “ à la source ” du problème, c’est à dire ses emballages et pas uniquement ceux des clients, on devient nous aussi une source de problème pour la société, même si on a l’impression de faire du bien pour ces gens-là ». La partie boutique de l’épicerie est située au rez-de-chaussée, où les produits sont classés selon leur provenance. Il y a également un espace nettoyage et une partie ateliers pour sensibiliser les gens au mode de vie zéro déchet et fournir un espace de discussion pour des partenaires, des associations et plus en général tous ceux qui sont engagés dans cette démarche.

La clientèle

Aneta veut s’adresser à une clientèle mixte, pas seulement les adeptes au mode de vie zéro déchet. Et l’endroit où son épicerie se situe se prête bien à cet objectif : elle se trouve dans le 3ème arrondissement, juste devant l’arrêt de métro Place Guichard – Bourse du Travail de la ligne B. Un lieu de passage idéal pour atteindre des gens de tout âge et milieu social. Et ce n’est que le début : dans le futur, Aneta envisage d’ouvrir d’autres épiceries dans différentes parties de la ville.

Horaires d’ouverture

“ À la source ” est ouvert toute la semaine du lundi au vendredi de 9h30 à 19h30, le samedi de 10h à 19h et le dimanche de 10h à 13h.

Coup de projecteur sur Bulko.

Aujourd’hui, nous sommes heureux et fiers de vous présenter les entrepreneurs Zéro Déchet du mois de mars, Margot DELAIR & Nicolas DOREL, fondateurs de Bulko.

Bulko

Le concept :

Magasin éco-responsable de produits en vrac à Lyon, Bulko souhaite faciliter l’accès au mode de vie zéro déchet en proposant un large choix de produits vendus sans emballages jetables (allant des produits frais aux produits secs en passant par les cosmétiques, les produits d’entretien, le vin, les condiments, etc).

Pas de sacs, même en papier, sur place, le principe est d’apporter ses propres bocaux, sacs à vrac, bouteilles… Cependant, aucun problème si vous n’en avez pas, il y en aura sur place : les bouteilles par exemple fonctionneront à la consigne, des sacs en tissu seront mis en vente, des bocaux seront mis à disposition.

17504308_1850453995198369_3120756228535781050_o

C’est Margot qui nous a accueillis, le sourire aux lèvres et dans les derniers travaux. A 25 ans et diplômée en psychologie, elle décide de créer Bulko avec son compagnon, Nicolas, 26 ans ancien brancardier.

L’histoire commence en visionnant le film Demain, réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent, et en lisant le livre de Béa Johnson, c’est à partir de là qu’il y a eu un déclic pour consommer différemment. En pratiquant chez eux le zéro déchet, ce couple s’est vite rendu compte de la difficulté de faire toutes leurs courses dans cette démarche éco-responsable.

Par quoi as-tu commencé ?

J’ai d’abord commencé le zéro déchet dans ma salle de bain, ce qui s’est avéré assez facile dans cette pièce, l’a été un peu moins dans la cuisine. Tout trouver dans un même endroit n’est pas possible, il faut faire plusieurs magasins dans tout Lyon, ce qui demande du temps et pas mal d’organisation. »

Quand avez-vous pris la décision de créer Bulko ?

Nicolas avait déjà l’idée entrepreneuriat, j’ai eu l’idée du zéro déchet, c’est en combinant cela que Bulko est né. L’idée germe en 2016, et voilà que Bulko apparaît et va ouvrir ses portes fin mars 2017.

Pour l’anecdote, qui dit travaux dit cartons, Nicolas et Margot, face à ce problème décident de ne pas les jeter mais de les donner sur Recupe.net. Et leur démarche est constante et globale, comme le préconise les principes du développement durable : leur électricité par exemple, est 100% issue de l’énergie renouvelable et favoriser  l’insertion professionnelle fait aussi parti de leur joli projet.

Quels sont les avantages de venir dans une boutique 100% vrac ?

Le but premier est de réduire les déchets, donc un très bon point pour le côté environnemental mais également pour la santé. En effet, ce sont des aliments de saison, variés, bio quand cela est possible et locaux pour la majorité. On évite les pesticides, le bisphénol A et autres matières cancérigènes présentes dans les emballages et produits industriels. Cela favorise également l’économie locale, on soutient les producteurs Rhônalpiens et on peut par exemple payer avec notre monnaie locale, la gonette ! De plus, qui dit pas d’emballage et pas d’intermédiaires veut dire baisse des prix.

Les événements :

Bulko proposera aussi des ateliers sur divers thèmes afin d’approfondir la réflexion sur un mode de vie plus heureux et plus responsable. Des intervenants extérieurs viendront régulièrement, le but étant de sensibiliser au maximum à l’écologie, au zéro déchet…. Des ateliers récup, DIY, bien-être sont également prévus.

On souhaite donc une très longue vie à Bulko.

Vous pouvez les suivre par ici :

https://www.facebook.com/bulkolyon/

Adresse : 3 quai Jean Moulin dans le 1er arrondissement lyonnais.

Premier Apéro Form’action du projet « MCMD »

apero-1-formaction-04

Envie de concrètement apporter sa pierre à l’édifice dans le projet de réduction des déchets?! Vous pouvez agir localement auprès de vos commerçants pour les sensibiliser au zéro déchet. C’est pour cela que Zéro Déchet Lyon organise le mardi 22 novembre au salon de thé Torü, le premier apéro de formation au projet « Mon commerçant m’emballe durablement ». Inscription nécessaire par mail à mcmd@zerodechetlyon.org. Toutes les informations complémentaires sont à retrouver sur l’affiche ou encore sur notre page Facebook.
A bientôt.